Blog FGP Solutions

marketing digital alsace

Réduire le temps de chargement des pages d’un site web : une tâche à ne pas négliger

Publié le 31/10/2017 10:00

Un site trop long à charger peut être un vrai fléau. Voici pourquoi et comment y remédier.

Pourquoi réduire le temps de chargement de votre site est-il important ?

optimisation vitesse de chargement site internetLe temps de chargement a plusieurs conséquences, non seulement sur le référencement de votre site mais aussi sur l’expérience utilisateur (UX).

La lenteur d’un site web a pour conséquence la hausse du taux de rebond. Les internautes sont rarement patients : au-delà de 3 secondes, une grande partie abandonne la navigation sur votre site. Cela entraîne une perte de visiteurs potentiels, et par conséquent une baisse des conversions. Selon une étude de Compass :

  • une page qui prend 2 secondes de plus à charger fait augmenter le taux de rebond de 50%
  • les conversions baissent de 12% pour chaque seconde de chargement supplémentaire

Rappelons également que la vitesse d’un site internet est prise en compte dans l’algorithme de Google depuis 2010. Même Facebook a annoncé récemment prendre en compte la vitesse des pages web pour le positionnement dans son fil d’actualité.

Si aucune étude n’a vraiment démontré un réel impact de la vitesse sur le positionnement des sites, cette dernière est sans aucun doute un élément clé dans l’indexation. En effet, Google a mis en place un quota pour le crawl. Cela signifie qu’un nombre limité de pages vont être lues par les bots de Google à chaque visite. Si votre site met du temps à répondre, les bots risquent de réduire leur temps d’exploration.

Enfin, tout simplement, cela gâche l’expérience utilisateur. Vos visiteurs veulent pouvoir naviguer facilement et rapidement pour trouver l’information ou le produit qui les intéresse. En plus de perdre des conversions, votre taux de fidélisation est impacté par ce problème de vitesse. Au bout d’un certain temps, si la lenteur du site est trop importante et récurrente, les internautes ne reviendront plus. Ce problème de vitesse est encore plus grand en ce qui concerne les utilisateurs de smartphone : selon une étude récente de Google, 53% des versions mobile des sites mettent plus de 3 secondes à charger.

Comment améliorer la vitesse de chargement de mon site ?

Premièrement, utilisez un outil pour auditer votre site internet (ex :  PageSpeed Tools de Google, GTmetrix, Webpagetest, Dareboost…). Ils vous permettent de connaître en détail les points faibles de vos pages.

En général, il est recommandé d’alléger votre site :

conseils pour améliorer la vitesse de chargement

  • en réduisant la taille des fichiers image : choisissez un format adapté au web (jpg, png, gif) et faites attention au poids des images (n’hésitez pas à redimensionner l’image ou en réduire la résolution)
  • en comprimant les fichiers CSS : les sites internet ont souvent plusieurs fichiers CSS, contenant eux-mêmes de nombreuses lignes de code. Si vos fichiers CSS ne sont pas optimisés, cela va influer sur le temps de chargement de votre page. Des outils en ligne vous permettent de compresser vos fichiers CSS (CSS Minifier, Clean CSS…) : ils suppriment les éléments superflus de votre code comme les commentaires, les espaces vides….
  • en limitant le Javascript : le Javascript permet de dynamiser vos pages mais ralentit fortement votre site. Avec l’évolution du HTLM, il est préférable d’utiliser au minimum le Javascript. Si vous ne pouvez pas vous en passer, optimisez vos ressources Javacript pour les rendre moins volumineuses.

Pensez à utiliser le cache ! Mettre en cache votre site côté serveur permet de réduire le temps de chargement de la page (des éléments sont déjà stockés dans le serveur ce qui accélère le processus d’affichage de la page). Mettre en cache du côté utilisateur peut être envisagé également : les internautes auront déjà une partie des pages préchargées dans leur navigateur (mais cette solution n’est valable que pour les personnes ayant déjà visité votre site et n’ayant pas vidé leur cache).

Priorisez les informations à mettre en avant. Placez les éléments importants au-dessus de la ligne de flottaison : ils doivent être chargés en premier et êtres rapidement visibles par l’internaute (le reste de la page peut prendre un plus de temps à s’afficher). Pour faciliter le chargement de la page, intégrez vos scripts en fin de page : ils ne perturberont plus le chargement des autres éléments.

Ne négligez pas les utilisateurs mobile : responsive design, AMP… peu importe la solution adoptée, en 2017, vous ne pouvez plus vous permettre d’avoir un site non optimisé pour les smartphones.

Commentaires